Dernières publications

L’APRAM et la Douane ensemble pour réduire le délai de souffrance au port

Les marchandises en souffrance sont des marchandises diverses et généralement conteneurisées abandonnées au port par les réceptionnaires. Elles ont constitué et continuent de constituer une problématique récurrente pour toute la communauté portuaire dans la mesure où elles nuisent à la sécurité du port, à l’optimisation de ses espaces et à son image, génèrent des frais onéreux de magasinage et de surestaries et impactent négativement les taux de fret pour les importations marocaines.

Dans le cadre du partenariat Douane-Apram, les deux institutions ont créé un espace de réflexion qui vise à proposer des solutions aux problématiques et attentes de tous les opérateurs et désigné une équipe de travail commune.
Le travail de cette équipe vient d’être validé par M. Nabyl Lakhdar, Directeur Général de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII), et par M. Aziz Mantrach, Président de l’Association Professionnelle des Agents Maritimes, Consignataires de Navires et Courtiers d’Affrètement du Maroc (APRAM).
Selon le communiqué publié par l’APRAM à cet effet, la nouvelle procédure instaurée, dans un premier temps au port de Casablanca, apporte une solution pérenne et proactive à la problématique et permet de traiter les marchandises en souffrance dans des délais précis et convenus, réduisant ainsi considérablement le délai de séjour de ces marchandises dans l’enceinte portuaire.
Cette procédure sera, dans une seconde phase, généralisée aux autres ports du Royaume.

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*