Dernières publications

Les nouvelles réglementations européennes pourraient améliorer le coût total de possession des camions zéro émission l

Deux séries de réglementations européennes devraient accélérer les ventes de camions zéro émission (ZET) dans les années à venir. L’ONG européenne “Transport & Environment” estime que jusqu’à 30 % des nouveaux camions sur les routes en 2030 n’auront aucune émission d’échappement.

 

Approche générale de l’Union européenne concernant les émissions des poids lourds

Lorsque le Parlement européen doit ratifier formellement la nouvelle réglementation, les trois principaux organes – la Commission européenne, le Conseil européen et le Parlement européen – ont en principe convenu d’une orientation générale sur les émissions des véhicules lourds. Une fois ratifiés, avec quelques exemptions pour les véhicules militaires, agricoles et autres comme les véhicules de collecte des ordures, les poids lourds nouvellement immatriculés sur les routes européennes doivent :

  • Avoir des émissions de CO2e 45 % inférieures à partir de 2030 par rapport aux niveaux des années 1990
  • 65 % d’émissions de CO2e en moins par rapport à 2035
  • 90 % d’émissions en moins par rapport à 2040

De telles exigences de la part de l’Union européenne vont pousser le secteur de la logistique à acquérir des camions à zéro émissions (ZET) plutôt que des véhicules à moteur à combustion interne (ICE). Fedor Unterlohner, responsable du fret chez « Transport & Environment », avait alors déclaré : « Les producteurs européens ont désormais une trajectoire claire pour augmenter la production de plates-formes électriques et à hydrogène et être prêts à relever le défi de Tesla et de ses rivaux chinois. »

 

Le coût total d’acquisition (TCO) au seuil de rentabilité pour les camions électriques (BET) et le diesel

Comme nous l’avons constaté dans la récente étude sur le coût total de possession (TCO) de Transport Intelligence, les BET ont déjà atteint le point de croisement où leur coût de fonctionnement est comparable à celui des véhicules diesel. Nous estimons que les BET coûtent 1,14 €/km là où les ICE HDV coûtent 1,18 €. En tant que tel, le moment est venu, d’un point de vue économique et réglementaire, d’envisager des achats de BET à grande échelle par flotte.

Un certain nombre de grands prestataires logistiques comme DHL Supply Chain ont déjà franchi le pas, la branche distribution du groupe DHL s’engageant à remplacer 30 % de sa flotte de poids lourds par des ZET dans 17 pays d’ici 2026. La nouvelle réglementation Euro 7 qui s’appliquera aux nouveaux les véhicules immatriculés dans l’UE et au Royaume-Uni amélioreront encore davantage le TCO.

 

Euro 7 – les coûts frappent de manière disproportionnée les HDV ICE

 

La nouvelle réglementation Euro 7, qui sera approuvée par le Parlement européen probablement plus tard cette année, augmentera considérablement le coût total de possession des camions thermiques à partir de 2027 environ. La norme Euro 7 concerne moins les gaz à effet de serre que les autres substances nocives qui affectent la santé publique, notamment :

  • Monoxyde de carbone
  • Hydrocarbures
  • Composés organiques volatils non méthaniques
  • NOx
  • Ammoniac (pour la première fois)
  • Des particules provenant des freins et des pneus (également pour la première fois)

 

Une étude commandée par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) estime le coût total de possession à un niveau bien plus élevé, peut-être jusqu’à 10 fois, que celui suggéré dans l’analyse d’impact de la CE.

L’un des problèmes clés, admis par la CE, est que l’économie de carburant diminuera de 3,5 % pour les véhicules lourds à moteur thermique. « Frontier Economics », qui a effectué l’étude, a suggéré que les fabricants devront payer jusqu’à 12 500 € par HDV en production et que cette somme sera répercutée sur les clients. Il précise : « Prenons par exemple un camion long-courrier avec un kilométrage d’environ 1 million de kilomètres et une consommation de carburant de 25 l/100 km. Avec un prix du diesel de 2 €/l, une augmentation de 3,5 % du carburant entraînerait 17 500 € de coûts de carburant supplémentaires par rapport au kilométrage supposé du camion.

Avec ces deux chiffres – 12 500 € de coût d’investissement supplémentaire et 17 500 € de coûts de carburant, le véhicule ICE aura un coût total de possession supplémentaire de 30 000 € sur une durée de vie d’un million de kilomètres. Ti estime qu’un ICE HDV coûtera déjà près de 1,18 €/km, ce surcoût serait donc de l’ordre de 2,5 % pour un million de km.

La nouvelle réglementation Euro 7 impose des exigences en matière de durée de vie de la batterie qui, selon Frontier Economics, n’ajouteront que 750 € au TCO BET en coûts d’investissement. Ti estime que le TCO d’un BET est de 1,14 €/km avant Euro 7, ce qui sur un million de km entraînerait un surcoût de 0,07 %. En tant que tels, les HDV ICE seront beaucoup plus durement touchés que les BET. Nous n’avons pas prévu le TCO des BET pour 2027, mais les BET seront alors moins chers qu’aujourd’hui, même sans prendre en compte l’Euro 7.

 

Autres réglementations européennes améliorant le TCO

Il convient de noter que l’augmentation de 2,5 % du TCO ICE HDV va frapper au même moment que le péage préférentiel ZET sur les routes principales du bloc. Avec le nouveau péage préférentiel ZET, nous estimons que les BET bénéficieront d’une réduction de 12,5 % du TCO par rapport à celui des HDV ICE sur 600 000 km. Ce traitement préférentiel améliorera encore l’incitation économique au passage à l’électrique. Avec le coût du carburant pris en compte, obstacle par obstacle, les excuses pour ne pas choisir un BET plutôt qu’un véhicule ICE tombent.

 

Pas de dates fermes…

Contrairement au Royaume-Uni, où l’ordre du jour du Parlement change en fonction de la composition des députés, le Parlement européen examinera certainement les nouvelles réglementations sur les émissions, quelles que soient les élections européennes. Deux questions demeurent : quand ces réglementations seront-elles adoptées et les députés auront-ils la volonté de les soutenir sous leur forme actuelle ? Alors que les députés européens des Verts et des sociaux-démocrates les soutiennent pleinement, compte tenu de la vague de protestations contre certaines réformes liées au changement climatique ces derniers mois, seront-ils suffisamment nombreux pour faire avancer une telle réglementation ?

Une chose est sûre : même si le texte peut différer sous une certaine forme de son état actuel, une telle réglementation sera adoptée, et probablement en 2024. Une fois de plus, même avec les incertitudes que nous soulevons ici, elles ne peuvent être ignorées.

 

Les gestionnaires de flotte doivent se pencher sur les BET dès maintenant

Avec une durée de possession typique d’un nouveau HDV de l’ordre de 5 à 7 ans, ces nouvelles réglementations placent l’acquisition de ZET directement sur le bureau des gestionnaires de flotte, même maintenant. Une proportion importante de VHD BET à usage régional constituera les flottes d’ici seulement 3 à 4 ans, et en tant que tel, le moment est venu d’envisager la composition de la flotte et l’infrastructure des futurs ZET.