Dernières publications

Chariot de charges, accessoires et prévention contre les accidents

Le chariot est un engin automoteur de transport de marchandise, équipé d’une fourche frontale permettant de soulever, de déplacer des palettes, des conteneurs ou des caisses. Ils sont équipés d’un moteur peut être thermique, alimenté par du gaz ou du gasoil, ou électrique.

Grâce aux différents éléments complémentaires qu’on peut lui ajouter (Système de blocage du démarrage accidentel , Valves de blocage antichute, basculeur , L’ongle, la tête rotative, le crochet de levage et la plate-forme de levage de travailleurs…),  il peut s’adapter à presque toutes les conditions et à presque tous les environnements de travail .

Selon la norme ASME B56.1 (Norme de sécurité pour les chariots de manutention motorisés) un accessoire est un équipement fixe ou amovible autre que la fourche qui permet de manipuler une charge .il peut être fixer directement sur le tablier du chariot au dispositif de levage du mât ou supporté par les fourches, ce qui le rend robustes et fiables et utilisable pour des applications intensives.

L’utilisation d’un accessoire modifie les capacités du chariot et entraine de nouveaux risques. L’employeur doit s’assurer de l’installation, de l’entretient, des méthodes de travail et de la formation des travailleurs par rapport à cet équipement. Le cariste, quant à lui, inspecte les procédures de travail, rapporte les bris et respecte les charges et les recommandations du fabricant.

Si les travailleurs ont à utiliser les rallonges de fourches avec une pince à rouleau ; de temps en temps une potence ? tous ces accessoires représentent un risque potentiel d’accident, s’ils ne sont pas installés, utilisés et entretenus correctement. Et je ne parle même pas des accessoires de fabrication « maison » qui sont généralement non conformes à la réglementation.

Dès la fabrication, le manufacturier du chariot doit déterminer la capacité nominale de celui -ci en prenant en considération la hauteur maximale de levée de la charge, la distance entre le centre de la charge, la distance entre le centre de la charge et le talon de la fourche, la hauteur de la charge, le type de roues (bandes rigides ou pneumatiques) et la présence d’un ou plusieurs accessoires sur le chariot. Toutes ces informations se retrouvent sur la plaque signalétique du chariot élévateur (celle-ci est obligatoire).

Le chariot élévateur est muni de fourches d’une longueur de 48 pouces. Les rallonges ne devront alors pas dépasser 72 pouces (règle du 150%). Est -ce qu’on peut lever plus lourd avec les rallonges ? non. Est-ce qu’on peut lever une charge plus volumineuse avec des rallonges ? non. Elles ne servent en réalité qu’à assurer le maintien sur toute la longueur de la charge qu’on souhaite déplacer. Attention à ce que le centre de gravité ne dépasse pas 50% de la longueur des rallonges ! la charge pourrait alors tomber ou causer un reversement du chariot.

La potence est parfois utilisée à la place des fourches pour le transport des charges qui ne sont pas sur palette (ex : blocs de béton, composantes de moteur). Le principal danger lors de l’utilisation de la potence est la surcharge du chariot élévateur, car le centre de charge est si loin devant que le risque de renversement frontal augmente considérablement.

Si on utilise une pince à ballot ou à rouleau, la charge ne doit jamais être soulevée sans être sécurisée par un bras de la pince. Il faut aussi s’assurer que le poids total des rouleaux ne dépasse pas la capacité de la pince et du chariot élévateur pour éviter un risque de bris ou de chute de la charge.

 

Partager sur: