Dernières publications

Le port de Montréal obtient des fonds fédéraux pour un méga-terminal après que les opérateurs rechignent à prendre des risques

Le port de Montréal a obtenu un investissement de 150 millions de dollars canadiens du fonds fédéral d’infrastructure du Canada pour l’aider à entreprendre l’aménagement d’un nouveau mégaterminal à conteneurs, alors que le port relance sa tentative d’attirer un nouvel opérateur qui serait désormais confronté à moins de risques lors de la construction du l’ensemble de l’installation à partir de zéro.  

 

Un Investissement Stratégique pour l’Amélioration de la Chaîne d’Approvisionnement

L’Administration portuaire de Montréal (APM) a déclaré mardi dans un communiqué que le financement du Fonds national des corridors commerciaux permettra au port de « mettre en œuvre un nouveau modèle de livraison » pour le projet du terminal de Contrecoeur. Cet investissement stratégique marque une avancée majeure dans l’amélioration de la fluidité de la chaîne d’approvisionnement au Canada.

 

Un Soutien Gouvernemental Crucial

L’octroi de 150 millions de dollars au projet Contrecœur par le biais du Fonds national des corridors commerciaux (FNCC) est une décision saluée par l’APM. Le ministre des Transports et Lieutenant du Québec, l’honorable Pablo Rodriguez, a annoncé ce soutien financier qui confirme l’importance stratégique du projet d’expansion à Contrecœur. Il s’inscrit dans le contexte de la croissance anticipée du secteur des conteneurs, visant à répondre aux besoins des importateurs, des exportateurs et des consommateurs. Il est à noter que l’expansion des activités du Port de Montréal à Contrecœur a reçu une déclaration de décision favorable du ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada en 2021, permettant ainsi la progression du projet.

Geneviève Deschamps, présidente-directrice générale par intérim de l’APM, déclare : “Ce soutien financier du gouvernement fédéral est un message fort envers notre grand projet d’expansion à Contrecœur et l’avenir de l’écosystème logistique du corridor Saint-Laurent. Il nous permet d’amorcer les prochaines étapes avec confiance pour continuer d’assurer notre rôle essentiel de moteur économique durable au cœur de l’économie du Québec et du Canada.”

 

Une Approche Hybride pour la Réalisation

Le soutien financier annoncé par le ministre Rodriguez offre à l’APM l’opportunité de faire évoluer le modèle de réalisation du projet d’expansion. Selon cette nouvelle approche, l’APM assumera la responsabilité d’une partie de la réalisation du projet, mettant ainsi fin à l’appel d’offres en cours pour adopter une approche plus flexible.

Concrètement, cette nouvelle approche comprend deux volets distincts :

 

  1. Les travaux en eau, incluant la construction des quais et les travaux de dragage, seront entièrement pris en charge par l’APM. Ces travaux seront réalisés en collaboration avec une entreprise partenaire selon une démarche de conception-construction collaborative (CC collaborative) au cours des 9 à 12 prochains mois. À l’issue de cette phase, l’APM attribuera les travaux en fonction de ses processus d’approvisionnement et établira un calendrier de réalisation pour cette portion des travaux.

 

  1. Les travaux terrestres et l’exploitation seront confiés à un partenaire privé. L’APM lancera un appel de propositions sur invitation début 2024 pour sélectionner un partenaire privé chargé de la construction du terminal, incluant la cour de conteneurs, les bâtiments, les services publics et la connexion ferroviaire. Ce partenaire privé prendra également en charge l’exploitation et la maintenance du terminal selon une approche CCFEE (construction, conception, financement, entretien et exploitation). 

 

Geneviève Deschamps conclut : “Les équipes de l’APM poursuivent leurs efforts pour une planification rigoureuse du grand projet d’expansion du Port de Montréal à Contrecœur, un projet crucial pour la résilience des chaînes d’approvisionnement.”