Dernières publications

L’IRU Appelle à la Préservation des Options Technologiques dans les Normes CO2

Dans une correspondance adressée aux législateurs européens, l’IRU appelle à la préservation des options technologiques essentielles dans le cadre de la nouvelle proposition de normes sur les émissions de dioxyde de carbone (CO2). L’organisation estime qu’un passage massif et soudain de véhicules de 40 tonnes ayant une autonomie de 1 500 km à des véhicules électriques avec une autonomie de 300 km présente des risques sérieux, notamment en raison du manque d’infrastructures.

L’IRU, une organisation internationale représentant des milliers de transporteurs, a réagi à la suite de la publication d’une proposition législative consacrée aux normes CO2 pour les véhicules lourds (HDV).

Raluca Marian de l’IRU a déclaré : “La plupart des sept millions de camions et d’autocars circulant actuellement sur les routes de l’UE sont équipés de moteurs à combustion interne. Un passage massif et soudain de véhicules ayant une autonomie de 1 500 km à des véhicules électriques avec une autonomie de 300 km présente des risques sérieux, notamment en raison du manque d’infrastructures de recharge et de la disponibilité du réseau.” Elle a ajouté : “Pour décarboner le transport routier, une approche technologique ouverte permettant la coexistence de différents systèmes de propulsion des véhicules est essentielle au fonctionnement efficace du marché unique, y compris pour les réponses d’urgence aux crises.”

Dans sa lettre, l’IRU a énoncé cinq principes fondamentaux que les législateurs européens devraient prendre en compte dans la proposition “afin de ne pas mettre en danger la stabilité des réseaux de mobilité et des chaînes d’approvisionnement”.

L’IRU insiste sur la nécessité de maintenir une ouverture technologique, en laissant suffisamment de place pour les carburants neutres en carbone en tant que solution à long terme pour un transport lourd durable, aux côtés de l’électrification et de l’hydrogène.

L’organisation plaide également en faveur de l’exemption des véhicules de grande capacité des objectifs de réduction des émissions, car les technologies actuellement disponibles pour les véhicules zéro émission ne sont pas adaptées aux opérations nécessitant de gros véhicules pesant plus de 40 tonnes et/ou mesurant plus de 18,75 mètres.

Enfin, l’IRU insiste sur l’inclusion de nouvelles catégories de véhicules dans les objectifs de réduction des émissions de CO2 pour les poids lourds, comme les eTrailers, qui peuvent accélérer le développement de technologies rentables disponibles sur le marché.